Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : asile politique proposé à l’ex-président gambien Yahya Jammeh

Dans contexte de plus en plus tendu et afin de trouver une solution à la crise qui perdure en Gambie, une sortie honorable est proposée par le Nigéria.

Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui dirige la médiation régionale envisageait « d’offrir au président sortant Yahya Jammeh un refuge sûr au Nigeria pour vivre en sécurité, comme moyen de mettre fin à l’impasse politique en Gambie ». C’est chose faite. Dans un souci d’apaisement le Parlement nigérian par l’entremise de sa chambre basse vient de voter une motion accordant l’asile politique  à Yahya Jammeh. Ainsi une porte de sortie serait trouvée avant la prise de fonction de Adama Barrow le 19 janvier.

Le texte a été voté par la Chambre des représentants, jeudi 12 janvier. L’annonce a été faite à la veille d’un nouveau déplacement en Gambie du président nigérian Muhammadu Buhari et des présidents du Liberia et de la Sierra Leone. Ils ont pour mission de convaincre le président Jammeh d’accepter le verdict des urnes du 1er décembre 2016 donnant la victoire à Adama Barrow. Mandatés par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la tâche est peu aisée tant Yahya Jammeh s’entête et refuse de céder. Une nouvelle fois la voie diplomatique est privilégiée, même si la Cédéao a annoncé qu’une intervention n’était pas à exclure. Ainsi un bataillon nigérian de 800 hommes se préparerait depuis quelques jours. Ces hommes s’apprêtent à rejoindre une force multinationale ouest-africaine, si Yahya Jammeh persiste à demeurer en Gambie.

Rappelons que Yahya Jamme a déposé un recours à la Cour Suprême gambienne, laquelle n’a pas de juges pour se réunir. Le 10 janvier, la Cour Suprême a jugé impossible de statuer avant le mois de mai sur ses recours contre sa défaite électorale, le temps de recruter les magistrats manquants. Les juges devaient être fournis par le Nigéria.La Cour Suprême a prôné en l’attente, une solution négociée avec le président élu Adama Barrow.

Les tractations se poursuivent afin de trouver une solution raisonnée dans un contexte où les risques de violences et déplacements de populations massifs menacent la stabilité de l’Afrique de l’Ouest.

Source : Le Monde Afrique, RFI

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dépourvu de compagnie aérienne nationale depuis le dépôt de bilan de Ghana Airways et de Ghana International Airlines, le Ghana étudie actuellement les offres d'Air Mauritius, d'Ethiopian Airlines et de Africa World Air afin d'y remédier.  Selon la ministre de l’aviation, Cecilia Dapaah, les tractations seraient déjà bien avancées avec ces structures. Il est important de noter...
Le Liberia est en passe de régler un imbroglio électoral dont il se serait bien passé. La présidentielle devrait finalement trouver son épilogue le 26 décembre prochain, confirme la commission électorale national (NEC). Les citoyens trancheront entre l'ex-icone du ballon rond, George Weah (CDC), et le vice-président sortant, Joseph Boakai (UP). Pour...
Professionnaliser, rajeunir et réduire les effectifs de l'armée. Tel est l'objectif mené par le gouvernement Ouattara dont le plan de dégraissage a déjà abouti au départ de près de 1000 militaires ivoiriens. Et cela, plus de sept mois après les mutineries qui ont animé le pays.  Concrètement, Abidjan escompte 4000...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter