Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : asile politique proposé à l’ex-président gambien Yahya Jammeh

Dans contexte de plus en plus tendu et afin de trouver une solution à la crise qui perdure en Gambie, une sortie honorable est proposée par le Nigéria.

Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui dirige la médiation régionale envisageait « d’offrir au président sortant Yahya Jammeh un refuge sûr au Nigeria pour vivre en sécurité, comme moyen de mettre fin à l’impasse politique en Gambie ». C’est chose faite. Dans un souci d’apaisement le Parlement nigérian par l’entremise de sa chambre basse vient de voter une motion accordant l’asile politique  à Yahya Jammeh. Ainsi une porte de sortie serait trouvée avant la prise de fonction de Adama Barrow le 19 janvier.

Le texte a été voté par la Chambre des représentants, jeudi 12 janvier. L’annonce a été faite à la veille d’un nouveau déplacement en Gambie du président nigérian Muhammadu Buhari et des présidents du Liberia et de la Sierra Leone. Ils ont pour mission de convaincre le président Jammeh d’accepter le verdict des urnes du 1er décembre 2016 donnant la victoire à Adama Barrow. Mandatés par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la tâche est peu aisée tant Yahya Jammeh s’entête et refuse de céder. Une nouvelle fois la voie diplomatique est privilégiée, même si la Cédéao a annoncé qu’une intervention n’était pas à exclure. Ainsi un bataillon nigérian de 800 hommes se préparerait depuis quelques jours. Ces hommes s’apprêtent à rejoindre une force multinationale ouest-africaine, si Yahya Jammeh persiste à demeurer en Gambie.

Rappelons que Yahya Jamme a déposé un recours à la Cour Suprême gambienne, laquelle n’a pas de juges pour se réunir. Le 10 janvier, la Cour Suprême a jugé impossible de statuer avant le mois de mai sur ses recours contre sa défaite électorale, le temps de recruter les magistrats manquants. Les juges devaient être fournis par le Nigéria.La Cour Suprême a prôné en l’attente, une solution négociée avec le président élu Adama Barrow.

Les tractations se poursuivent afin de trouver une solution raisonnée dans un contexte où les risques de violences et déplacements de populations massifs menacent la stabilité de l’Afrique de l’Ouest.

Source : Le Monde Afrique, RFI

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter