Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Bénin : soutien de la Banque Mondiale à un accès universel à l’eau

Le Bénin lance un vaste Projet d’accès à l’eau potable en milieu rural et d’assainissement en milieu urbain (PEPRAU) avec le soutien de la Banque Mondiale venue à Cotonou annoncer le déblocage de 68 millions de dollars.

 Le budget est alloué à des travaux d’envergure afin d’améliorer les services d’adduction d’eau et d’assainissement. Les objectifs du projets sont les suivants : fournir durablement des services d’adduction d’eau dans les centres ruraux et améliorer la gestion de la chaîne d’évacuation et de traitement des boues de vidange dans les zones urbaines. La professionnalisation des services en question sera également renforcée.

Il s’agit donc le service d’approvisionnement d’eau en milieu rural et assainir les eaux usées des zones urbaines et péri-urbaines alors que les populations béninoises sont bien souvent soumises à la pénurie en eau. Une partie de la population surtout en milieu rural et péri-urbain souffre d’un manque alarmant d’eau potable. L’Etat béninois préoccupé par le sujet est parvenu à convaincre la Banque Mondiale et bénéficie donc dorénavant d’un appui financier qui devrait faciliter grandement l’impulsion de travaux de desserte en eau potable.

Une fois les projets aboutis ce sont plus d’un million de personnes, dont près de 50% de femmes et de filles qui bénéficieront des ces nouvelles infrastructures. Les évaluations et pré-études ont montré que près de 432.000 personnes vivant dans les centres ruraux seront raccordées aux réseaux d’adduction d’eau. Quant au volet assainissement, 764.100 personnes devraient en bénéficier.

Selon Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le financement développera également le rôle des collectivités locales en leur permettant de gérer leur patrimoine et de planifier efficacement les investissements du sous-secteur de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Une politique de décentralisation est donc parallèlement mise en place. L’ambition du gouvernement béninois est de parvenir à l’accès universel à l’eau potable par une meilleure fourniture du service eau, une meilleure gestion de la ressource en eau et la participation régulée du secteur privé local dans la délivrance du service. »Nous sommes convaincus qu’il aidera les autorités à répondre aux besoins de la population béninoise en assurant la durabilité des services d’eau et d’assainissement », a déclaré Pierre Laporte.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter