Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau : visite de Ellen Johson Sirleaf à Bissau pour une sortie de crise politique
Liberia Election Présidentielle Législatives

La présidente libérienne a rencontré son homologue José Mario Vaz le week-end dernier pour envisager des solutions mettant terme à la très longue crise politique que traverse la Guinée-Bissau.

Le pays est au cœur d’une crise politique interminable, qui semble s’enliser en dépit des visites qui se succèdent auprès du président José Mario Vaz. Après le président guinéen Alpha Condé, médiateur de la crise, puis son homologue de Sierra Leone ; c’est au tour de la présidente de la conférence des chefs d’Etat de la communauté économique des états d’Afrique de l’ouest (Cedeao) et présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, qui est arrivée samedi à Bissau. Sa visite s’inscrit dans le cadre des négociations prévues, afin de trouver une solution de sortie de la crise politico-institutionnelle que traverse la Guinée-Bissau depuis plus d’un an.

Selon les observateurs, la médiation de Ellen Johnson Sirleaf n’a pas permis d’aboutir à des solutions précises, et à identifier une personne qui serait nommée chef d gouvernement. Il est requis du nouveau chef du gouvernement d’être consensuel et d’avoir la confiance du président José Mário Vaz. On se rappelle que les trois noms qui avaient été évoqués en octobre, n’avaient pas suscité l’engouement des différentes parties en présence.

Sans parler d’échec, la visite de la présidente libérienne, n’aura pas permis d’identifier une sortie d’impasse mais aura dégagé tout au plus un consensus.

Et ce, même si le président de la Commission de la Cedeao, Marcel Alain da Sousa, se dit satisfait des résultats de la rencontre, même s’il est confiant et pense que les signataires de l’accord respecteront leurs engagements. « Le président a pris la décision historique de nommer rapidement un Premier ministre. Il doit pouvoir le faire. A propos des divergences d’interprétation, nous nous sommes entendus. Nous avons rencontré les différentes parties et l’accord doit être intégralement appliqué. Nous partons donc confiants ».

 

 

 

AUTEUR: Awa Siaka
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Comité national des actions de lutte contre le travail des enfants a annoncé vendredi 16 février que la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis ont passé un accord de partenariat pour enquêter sur ''les pires formes de travail des enfants'' dans les champs de cacao. Signé entre le Comité national...
Au Togo, depuis jeudi les délégations de chacune des parties impliquées dans la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017, se sont présentées afin de préparer le dialogue politique prévu pour le 19 février. Avant la tenue du dialogue à proprement parlé, un comité préparatoire s'est...
Alors que le leader de l’opposition Moise Katumbi demeure en exil en Belgique, le président Joseph Kabila tente par tous les moyens de se maintenir à la tête de la RDC. Le leader de l’opposition Moise Katumbi  fait face à de nombreuses rumeurs. Favori des sondages, certains souhaitent qu’il se...
TRIBUNES LIBRES
Mathias Hounkpe, actuellement administrateur du Programme de Gouvernance Politique et de...

S’inscrire à la Newsletter