Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara coupe le ruban rouge de la nouvelle Constitution

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a officiellement promulgué mardi 8 novembre la nouvelle Constitution du pays qui entre ainsi de facto dans la troisième République pour laquelle ce dernier a largement milité.

« C’est avec beaucoup d’émotion que je viens de promulguer la Constitution de la IIIe République. Notre démocratie a encore fait un pas en avant. En dehors de quelques cas isolés, le jour du vote s’est déroulé dans le calme, confirmant que la grande majorité des Ivoiriens aspirent à la paix. »

La satisfaction du chef de l’exécutif était bien entendu à la hauteur des attentes placées dans l’un des dossiers clés de son mandat : un nouveau texte constitutionnel « destiné à stabiliser la Côte d’Ivoire et à tourner la page des crises successives (qui ont pu entacher sa progression) », comme il l’a répété maintes fois durant la campagne pour le Oui au référendum.

Et pour cause, l’échéance du 30 octobre a dépassé les espérances d’A.Ouattara avec 93,42% de suffrages positifs, bien que le scrutin ait été quelque peu entaché par le boycott de l’opposition. Il a donc rendu hommage durant la cérémonie à cette confiance du peuple souverain en affirmant qu’il allait décupler les efforts entrepris par le RPD depuis plus de cinq ans :

« Les promesses de la IIIe République sont des promesses de paix, de stabilité et d’égalité. Elles s’adressent à tous les Ivoiriens quels que soient leur origine, rang ou croyance. Je m’engage (en conséquence) à poursuivre avec plus d’énergie l’œuvre de transformation de notre pays. »

Pour rappel, la nouvelle Constitution prévoit la création d’un Sénat et d’une Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels, mais également l’instauration d’un poste de vice-président ainsi qu’une extension des compétences du Conseil économique et social avec l’ajout de prérogatives en matières culturelle et environnementale. A noter que les conditions d’éligibilité d’un candidat à la présidentielle vont être également clarifiées.

Sources : Fratmat Info et Jeune Afrique

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le président français est attendu en Afrique dans les prochains mois. Et notamment en Afrique de l'Ouest. Au programme ; des rencontres diplomatiques au Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.  L’agenda du président français subit quelques changements, qui modifient le programme des visites en Afrique. Prévu initialement à la...
Les négociations entre la Guinée et le FMI ont abouti et le FMI va donc débloquer les aides nécessaires à la tenue d’un programme de réformes et de politiques économiques. Cette démarche serait appuyée également par la Facilité élargie de crédit (FEC).  Alors que la situation économique de la Guinée...
La Banque mondiale vient d’allouer à la Banque ouest-africaine de développement une aide financière de 155 millions de dollars.   L’aide de 155 millions de dollars doit soutenir la politique de l'habitat social de la BOAD qui siège à Lomé, la capitale togolaise. Le financement de l'habitat social dans l'Union économique...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter