Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Au Mali, les femmes se mobilisent avant la tenue du sommet Afrique-France

Pour faire progresser la cause des femmes ; casser les ségrégations fondées sur le genre et lutter contre la prédominance du travail informel, les femmes maliennes ont décidé de s’exprimer lors du sommet Afrique-France. L’occasion pour elles de faire des propositions concrètes.

Pour ce faire, le Comité national d’organisation du Sommet France-Afrique (CNOSAF), en partenariat avec les organisations féminines, a organisé hier un atelier régional sur le thème : « l’Entreprenariat féminin dans le domaine de l’agro business, clé de l’émergence de l’Afrique ».

Réunies en ateliers, les organisations de femmes ont ainsi pu réfléchir, échanger, proposer idées et initiatives afin de faire avancer la cause des femmes sur le marché du travail. Un marché du travail bloqué favorisant la discrimination, et où les femmes ont tendance à travailler comme auto-entrepreneures dans le secteur informel plutôt que de gagner un revenu régulier dans le secteur formel. Cette situation freine l’activité économique, tant du point de vue individuel que du point de vue de l’émergence de structures formelles dynamiques.

Les objectifs sont donc clairs : identifier des outils pour lever les freins culturels existants, consolider la participation des femmes à l’émergence économique de l’Afrique, réfléchir sur les outils d’une autonomisation socio-économique effective des femmes, renforcer les capacités managériales des femmes entrepreneures dans le domaine de l’agrobusiness et apporter une contribution des femmes aux thématiques du sommet.

Au cours de cet atelier, plus d’une cinquantaine de participants ont discuté de l’entreprenariat féminin dans le domaine de l’agrobusiness et du développement de l’agrobusiness, en faveur des femmes, qui constituent 70 % de la force de travail agricole et génèrent jusqu’à 60 % de la production des denrées alimentaires du continent.

Placé sous le patronage de la Première dame, Mme Kéita Aminata Maïga, l’ouverture des travaux de cet atelier s’est déroulé au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), en présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, du conseiller Afrique  de la Présidence de la  France, Thomas Mileno, et du président du CNOSAF, Abdullah Coulibaly.

Selon Abdullah Coulibaly, « L’atelier vise également, à associer les femmes à la recherche des solutions appropriées à leurs problèmes spécifiques. En effet, à l’image des femmes du continent, la femme malienne entreprend dans les filières liées à l’agriculture, elle s’adonne à la conservation, la transformation des produits agricoles ainsi qu’à la confection des produits artisanaux ».

Rendez-vous est pris en janvier 2017 pour les entrepreneuses maliennes.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si le Maroc demeure l'interlocuteur principal du gouvernement ivoirien sur le dossier de la réhabilitation de la célèbre baie d’Abidjan, le Koweit a néanmoins trouvé un accord avec le président Ouattara pour réaliser plusieurs prestations sur le chantier.  Un partenariat a en effet signé entre les deux parties hier à...
Afin de soutenir la stratégie énergétique du gouvernement de Guinée Conakry, la Banque européenne d'investissement (BEI) apportera 100 millions d'euros sous forme de fonds mobilisés, soit un total de 160 millions de dollars de financements.  La Guinée est dotée d’immenses ressources hydroélectriques, au point qu’on la surnomme «le château d'eau...
La scène politique béninoise a vu ce week-end à Cotonou, la naissance d’un front qui s’est nommé «Coalition pour la défense de la démocratie au Bénin» et qui réunit les opposants au président Talon.  L’ancien allié du président Talon et désormais son principal opposant, Sébastien Ajavon est parvenu ce week-end à...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter