Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal/Macky Sall : « L’Occident ne doit pas faire d’amalgame dans la lutte contre le terrorisme »

Le président sénégalais a appelé l’Occident à ne surtout pas faire d’amalgame dans la réponse qu’il souhaite apporter au terrorisme. Ce dernier rejette ainsi avec véhémence la stigmatisation dans laquelle peuvent être entrainés les Musulmans.

L’intéressé, qui s’est exprimé lundi 12 septembre à la Mosquée de Dakar lors de la Fête de la Tabaski, a affirmé que les décideurs américains (Donald Trump principalement) et européens proposaient une politique de nature à « exacerber le choc des civilisations ou le choc des religions. »

« Les premières victimes du terrorisme sont d’abord les Musulmans qui se comptent par dizaine de milliers. Les pays musulmans sont frappés au quotidien, tout comme les pays non musulmans », a-t-il renchéri.

Avant d’affirmer qu’une association terrorisme/Islam serait destructrice : « Qu’on évite les amalgames, ce n’est pas l’islam qui est en jeu. Ceux qui ont la philosophie de la terreur ont décidé d’empêcher le monde de vivre tranquillement et doivent en conséquence être combattus avec lucidité et sérénité. »

Et de conclure, pragmatique : « Le débat est ailleurs. Il est dans la collaboration, la coordination des actions des uns et des autres. »

Le discours du chef de l’Etat a par ailleurs été accueilli avec ferveur dans la capitale sénégalaise, à l’image de Abdoulaye Makhtar Diop, l’un des chefs coutumiers les plus influents du pays :

« Ce qu’il faut maintenant c’est que toutes les autorités travaillent, particulièrement dans nos pays extrêmement sensibles et fragiles, à conscientiser les populations parce que la plus grande victoire du terrorisme, justement, c’est d’arriver à des conflits inter-régionaux et des conflits sur la base de la religion. »

Il a toutefois admis dans la foulée que cette problématique restait particulièrement épineuse et difficile à gérer, mais que le monde pouvait s’inspirer du modèle sénégalais où la cohabitation entre Musulmans et Chrétiens est une réussite.

Sources : Sene News Actu et RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le président français est attendu en Afrique dans les prochains mois. Et notamment en Afrique de l'Ouest. Au programme ; des rencontres diplomatiques au Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.  L’agenda du président français subit quelques changements, qui modifient le programme des visites en Afrique. Prévu initialement à la...
Les négociations entre la Guinée et le FMI ont abouti et le FMI va donc débloquer les aides nécessaires à la tenue d’un programme de réformes et de politiques économiques. Cette démarche serait appuyée également par la Facilité élargie de crédit (FEC).  Alors que la situation économique de la Guinée...
La Banque mondiale vient d’allouer à la Banque ouest-africaine de développement une aide financière de 155 millions de dollars.   L’aide de 155 millions de dollars doit soutenir la politique de l'habitat social de la BOAD qui siège à Lomé, la capitale togolaise. Le financement de l'habitat social dans l'Union économique...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter