Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Syrie : Washington et Moscou s’accordent sur un accord de paix

Les Etats-Unis et la Russie ont entériné samedi 10 septembre un accord de paix majeur en Syrie appelé à être respecté par la coalition internationale, mais aussi par les rebelles et les forces gouvernementales de Bachar el-Assad. Le cessez-le-feu entrera en vigueur dès ce lundi, qui marque le point de départ de l’Aïd-el-Adha.

Le texte prévoit également la mise en place de corridors sûrs destinés à favoriser les opérations humanitaires (notamment à Alep) et d’un « centre de commandement commun » où seront coordonnées les actions de Washington et de Moscou contre les groupes djihadistes.

La lutte contre le terrorisme est quant à elle minutieusement élaborée puisque les territoires de l’ex-Front al-Nosra et ceux de l’opposition font désormais l’objet d’une délimitation stricte afin de restreindre « les impairs ».

La branche syrienne d’Al-Qaïda, proche des rebelles, avait en effet opéré fin juillet une rupture tactique avec sa maison-mère,  et cela pour une bonne raison : ne plus subir le courroux des frappes de la coalition.

Toutefois, les modalités de cette trêve nationale seront définitivement applicables à l’unique condition que les heurts cessent durant sept jours consécutifs.

Fédérer contre vents et marrées

Quoi qu’il soit, cette alternative tournée vers une fin négociée du conflit syrien, responsable de plus de 300 000 morts depuis mars 2011, devra obligatoirement fédérer l’ensemble des acteurs locaux sur ce dossier.

Pour autant, John Kerry, le Secrétaire d’Etat américain à la Défense, et son homologue, Sergueï Lavrov, ne boudaient pas leur satisfaction à l’issue des tractations, comme le souligne le communiqué commun aux deux pays :

« Les Etats-Unis et la Russie annoncent un plan qui, nous l’espérons, permettra de réduire la violence et d’ouvrir la voie à une paix négociée et à une transition politique en Syrie (…) Il crée (également) les conditions nécessaires pour la reprise de ce processus qui est à l’arrêt depuis longtemps. »

Source : Le Monde

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le président français est attendu en Afrique dans les prochains mois. Et notamment en Afrique de l'Ouest. Au programme ; des rencontres diplomatiques au Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.  L’agenda du président français subit quelques changements, qui modifient le programme des visites en Afrique. Prévu initialement à la...
Les négociations entre la Guinée et le FMI ont abouti et le FMI va donc débloquer les aides nécessaires à la tenue d’un programme de réformes et de politiques économiques. Cette démarche serait appuyée également par la Facilité élargie de crédit (FEC).  Alors que la situation économique de la Guinée...
La Banque mondiale vient d’allouer à la Banque ouest-africaine de développement une aide financière de 155 millions de dollars.   L’aide de 155 millions de dollars doit soutenir la politique de l'habitat social de la BOAD qui siège à Lomé, la capitale togolaise. Le financement de l'habitat social dans l'Union économique...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter