Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Iran : Téhéran renforce sa défense et provoque l’Occident

Le régime d’Hassan Rohani, a présenté, non sans satisfaction, le nouveau système de défense anti-aérienne iranien fortement inspiré par le S-300 russe. Un pied de nez envers l’Occident alors que l’accord sur le nucléaire de juillet 2015 encadrait fortement l’importation d’armes offensives balistiques en faveur du géant asiatique.

Une situation dont le ministre de la Défense local, Hossein Dehghan, ne faisait cure lors de cette cérémonie militaire. Ce dernier plébiscitait au contraire un dispositif à la pointe de la technologie, permettant ainsi à Téhéran de conforter sa place sur l’échiquier mondial.

« Notre système est capable de détruire des missiles de croisière, des drones, des avions de combat et des missiles balistiques, tout en atteignant plusieurs cibles à la fois », a-t-il souligné.

Avant d’évoquer la naissance du premier moteur  turboréacteur de l’histoire du pays sur lequel était inscrit, ironie du sort, « nous pouvons » en Perse, faisant implicitement référence à l’un des slogans forts chers à Barack Obama, le président américain :

« La République islamique d’Iran fait désormais partie des huit pays dans le monde qui maîtrisent la technologie pour la construction de ces moteurs. »

Si Washington n’a pas encore commenté cette provocation liée à l’accord sur le nucléaire, le Pentagone risque d’être toutefois surpris par les propos du président en place, H.Rohani, qui a révélé parallèlement que « Téhéran avait doublé son budget militaire en 2016. »

A noter que les relations entre le Pentagone et Moscou, déjà fortement impactées par le conflit syrien, ne devraient pas se réchauffer, puisque c’est la Russie qui prit l’initiative il y a un an de réautoriser le transfert de la technologie S-300 vers son allié iranien.

Ce projet avait en effet été annulé par le Kremlin en 2010 alors que l’embargo international contre l’Iran battait son plein…

Source : Le Point

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le président français est attendu en Afrique dans les prochains mois. Et notamment en Afrique de l'Ouest. Au programme ; des rencontres diplomatiques au Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.  L’agenda du président français subit quelques changements, qui modifient le programme des visites en Afrique. Prévu initialement à la...
Les négociations entre la Guinée et le FMI ont abouti et le FMI va donc débloquer les aides nécessaires à la tenue d’un programme de réformes et de politiques économiques. Cette démarche serait appuyée également par la Facilité élargie de crédit (FEC).  Alors que la situation économique de la Guinée...
La Banque mondiale vient d’allouer à la Banque ouest-africaine de développement une aide financière de 155 millions de dollars.   L’aide de 155 millions de dollars doit soutenir la politique de l'habitat social de la BOAD qui siège à Lomé, la capitale togolaise. Le financement de l'habitat social dans l'Union économique...
TRIBUNES LIBRES
Les faibles revenus fiscaux pénalisent la croissance des pays africains....

S’inscrire à la Newsletter